Le bien-ĂȘtre et la santĂ© naturelle

Les huiles essentielles du printemps

06/01/2023

huile essentielle et fleur du printempsLe printemps marque le renouveau aprĂšs la saison hivernale qui invite davantage au repos. La sĂšve monte dans la vĂ©gĂ©tation et les arbres se couvrent de fleurs, les animaux sortent d’hibernation et le soleil croĂźt derriĂšre les nuages. Il en est de mĂȘme pour nous intĂ©rieurement : l’énergie du corps se rĂ©veille et notre organisme se remet doucement en mouvement, de concert avec la nature.

Toutefois, les changements Ă©nergĂ©tiques, Ă©motionnels et physiques peuvent ĂȘtre Ă©prouvants pour le corps qui doit sortir de l’hiver comme un papillon sortirait de son cocon. Il n’est d’ailleurs pas rare de ressentir quelques dĂ©sagrĂ©ments lors de ce changement de saison : fatigue, peau terne, moral fluctuant
 En effet, l’agitation naturelle du printemps doit ĂȘtre canalisĂ©e pour ne pas mener Ă  l’épuisement. La transition doit se faire naturellement, avec douceur et selon le ressenti de chacun.

Ce nouvel Ă©lan printanier est donc l’occasion idĂ©ale pour prendre soin de soi, en restant Ă  l’écoute de son corps afin de laisser circuler librement les Ă©nergies. Pour ce faire, l’aromathĂ©rapie constitue une approche douce permettant d’atteindre un Ă©tat de mieux-ĂȘtre, de rĂ©veiller sa vitalitĂ© Ă  la sortie de l’hiver mais Ă©galement de faire face aux petits dĂ©sagrĂ©ments que l’on peut rencontrer au printemps !

Pour s'y retrouver :

                                â–ș La vitalitĂ©

                                â–șLa sphĂšre ORL

                                â–șLa dĂ©tox

                                â–șReprise du sport

                                 â–șLe moral

La vitalité

L’hiver peut ĂȘtre une saison difficile, aussi bien physiquement que moralement. Ainsi, de nombreuses personnes peuvent subir un contrecoup et ressentir des effets nĂ©gatifs (baisse d’énergie, somnolence, changements d’humeur
) Ă  la sortie de la saison froide. C’est ce qu’on appelle « l’asthĂ©nie printaniĂšre ». Plusieurs raisons peuvent expliquer ce phĂ©nomĂšne courant. On parle notamment d’épuisement du systĂšme immunitaire Ă  la sortie de l’hiver mais Ă©galement de dĂ©sĂ©quilibre hormonal.

Durant les longs mois d’hiver, notre corps se protĂšge du froid et de l’obscuritĂ© en rĂ©duisant son mĂ©tabolisme et sa tempĂ©rature (mode de vie plus passif). Au printemps, avec les jours qui rallongent et les journĂ©es qui se rĂ©chauffent, notre tempĂ©rature corporelle augmente et nous redevenons plus actifs. L’organisme doit donc se rĂ©habituer et s’adapter Ă  ces nouvelles conditions. À l’instar des animaux qui sortent d’hibernation, notre mĂ©tabolisme ainsi que notre Ă©quilibre hormonal rĂ©gulant les rythmes biologiques doivent se rĂ©ajuster, principalement au niveau des taux de mĂ©latonine et de sĂ©rotonine. NĂ©anmoins, tous ces processus demandent de l’énergie et peuvent avoir des consĂ©quences sur notre bien-ĂȘtre. À l’arrivĂ©e du printemps, il est donc primordial de se reposer suffisamment afin de ne pas accumuler de dĂ©ficits Ă©nergĂ©tiques. Le sommeil, l’alimentation ainsi que l’hygiĂšne de vie globale forment Ă©videmment les piliers d’une bonne vitalitĂ©. ParallĂšlement, l’aromathĂ©rapie peut venir soutenir l’organisme en cas de fatigue saisonniĂšre.

L’huile essentielle de basilic tropical (Ocinum basilicum) est reconnue pour stimuler l’organisme et apaiser la fatigue nerveuse. Riche en mĂ©thylchavicol, une substance active prĂ©cieuse, l’huile essentielle de basilic tropical est caractĂ©risĂ©e par ses vertus neuro-rĂ©gulatrices, aux rĂ©percussions positives sur le mental ainsi que pour ses qualitĂ©s positivantes, idĂ©ales pour un moral au beau fixe. GrĂące Ă  son action sur le systĂšme nerveux, elle peut Ă©galement ĂȘtre utilisĂ©e pour lutter contre le stress, l’anxiĂ©tĂ© et l’insomnie. Au niveau de la sphĂšre digestive, elle est Ă©galement apprĂ©ciĂ©e pour favoriser la digestion, Ă©viter les reflux gastriques et limiter les ballonnements. Il s’agit d’une puissante huile antispasmodique, qui peut donc agir sur les douleurs au niveau du bassin, notamment lors de maux de ventre, de digestion difficile ou de douleurs de rĂšgles. La voie orale est gĂ©nĂ©ralement destinĂ©e Ă  traiter le hoquet, les nausĂ©es, les flatulences, les ballonnements et les douleurs digestives. Pour une action revitalisante, on lui prĂ©fĂ©rera une application cutanĂ©e, Ă  raison d’une goutte diluĂ©e dans 5 gouttes d’huile vĂ©gĂ©tale. Il est vivement conseillĂ© de ne jamais l’utiliser pure car elle peut ĂȘtre la cause de brĂ»lures de la peau et des muqueuses. Une fois diluĂ©e, il est possible de l’appliquer sur de petites zones telles que le ventre, le plexus solaire ou encore le long de la colonne vertĂ©brale.

La menthe poivrĂ©e (Mentha piperita) rĂ©sulte d'une hybridation entre la menthe aquatique (Mentha aquatica) et la menthe verte (Mentha spicata). Son huile essentielle renferme principalement du menthol, une substance active aux effets trĂšs tonifiants sur le corps et l’esprit. Elle est notamment rĂ©putĂ©e pour son action stimulante du systĂšme nerveux central et est considĂ©rĂ©e comme un puissant antiasthĂ©nique. Elle augmente la vigilance et stimule l’esprit d’analyse. Cette huile est Ă©galement capable de moduler de maniĂšre bĂ©nĂ©fique les performances associĂ©es Ă  des tĂąches cognitives exigeantes et d’attĂ©nuer la fatigue mentale chez des adultes en bonne santĂ©. Il s’agit donc de l’huile essentielle parfaite pour soutenir la vitalitĂ© et le tonus de l’organisme. IdĂ©ale en cas de coup de fatigue passagĂšre afin de profiter de son effet « coup de fouet », elle est Ă©galement trĂšs apprĂ©ciĂ©e des Ă©tudiants durant les rĂ©visions. Pour un usage cutanĂ© ou par voie orale, la dilution dans une huile vĂ©gĂ©tale est prĂ©fĂ©rable. Toutefois, pour stimuler la concentration, 1 Ă  2 gouttes pures peuvent ĂȘtre respirĂ©es profondĂ©ment et massĂ©es sur la face interne des poignets. Attention tout de mĂȘme, l’application d’huile essentielle de menthe poivrĂ©e sur une grande surface corporelle est dĂ©conseillĂ©e en raison du risque d’hypothermie (le menthol qui provoque un effet glacĂ©).

La sphĂšre ORL

Fatigue et faiblesse immunitaire vont trĂšs souvent de pair. De plus, mĂȘme au printemps, la sphĂšre ORL reste la zone d’attaque privilĂ©giĂ©e des virus, bactĂ©ries et allergĂšnes qui nous entourent. Aussi, le manque de lumiĂšre, la baisse des tempĂ©ratures, l’humiditĂ© et les diffĂ©rentes infections hivernales peuvent laisser un vĂ©ritable contrecoup Ă  l’organisme. Ainsi, qu’il s’agisse d’un simple rhume, d’une rhinite allergique ou d’un mal de gorge, le retour des beaux jours n’est pas forcĂ©ment synonyme de disparition des infections ORL. Certaines huiles essentielles sont rĂ©putĂ©es pour soutenir un systĂšme immunitaire fragilisĂ© et lutter contre les troubles respiratoires.

L’huile essentielle de ravintsara (Cinnamomum camphora) possĂšde un pouvoir antiviral et anti-infectieux exceptionnel. Elle possĂšde une longue histoire en tant que remĂšde naturel, notamment en Australie oĂč elle fut longtemps utilisĂ©e par les aborigĂšnes pour nettoyer les plaies. Aujourd’hui, elle a dĂ©montrĂ© sa grande efficacitĂ© dans le traitement de troubles fongiques et de pathologies bactĂ©riennes communes et multirĂ©sistantes (Streptococcus, Escherichia coli
). Elle possĂšde Ă©galement de puissantes propriĂ©tĂ©s antivirales grĂące Ă  sa capacitĂ© Ă  rĂ©duire la charge virale et Ă  limiter la rĂ©plication de nombreux virus (virus de l’herpĂšs, virus grippal
). Riche en oxydes terpĂ©niques, elle est aussi apprĂ©ciĂ©e en cas de troubles ORL notamment grĂące Ă  ses actions anti-catarrhales et expectorantes. Elle est traditionnellement indiquĂ©e en cas de grippe, d’angine, de laryngite, de bronchite ou de rhinopharyngite. Concernant la posologie, elle s’utilise en interne Ă  raison de 2 gouttes, 3 fois par jour chez l’adulte (ou 1 goutte, 3 fois par jour chez l’enfant de plus de 6 ans). Elle possĂšde Ă©galement l’avantage de limiter les risques de surinfection.

L’huile essentielle de tea tree (Melaleuca alternifolia) est Ă©galement l’un des piliers de l’aromathĂ©rapie familiale, rĂ©putĂ©e notamment pour lutter contre les Ă©tats infectieux. Il s’agit d’une essence antibactĂ©rienne majeure, dite « à large spectre », efficace contre un grand nombre de microbes, virus, parasites et champignons. Elle est souvent utilisĂ©e en cas de rhinite, de sinusite, de rhinopharyngite ou de pathologies respiratoires productives (toux grasse, bronchite
). L’huile essentielle de tea tree renforce Ă©galement le systĂšme immunitaire, ce qui la rend particuliĂšrement utile au printemps, lorsque l’organisme peut ĂȘtre affaibli par le changement de saison. Elle peut ĂȘtre utilisĂ©e Ă  raison de 2 gouttes dans une cuillĂšre Ă  cafĂ© de miel, Ă  laisser fondre dans la bouche (3 fois par jour pendant 3 Ă  4 jours). Elle peut Ă©galement ĂȘtre utilisĂ©e en massage sur le plexus solaire (dilution Ă  5 %) ou en diffusion pour purifier l’air ambiant et Ă©loigner les insectes.

La détox

Au printemps, nous ressentons de maniĂšre intuitive le besoin d’un grand nettoyage intĂ©rieur afin de se libĂ©rer de toutes les toxines accumulĂ©es durant l’hiver. Cela passe notamment par une meilleure alimentation, la pratique d’une activitĂ© physique adaptĂ©e et par la gestion du stress, mais Ă©galement par le soutien des processus d’élimination de l’organisme.

Pour ce faire, il est primordial de prendre soin de son foie, principal organe de la détox qui va drainer et purifier le sang de toutes les substances inutiles ou nocives pour le corps. Difficile à éviter de nos jours, cette pollution peut provenir des nombreux produits chimiques liés à notre environnement, de notre alimentation industrielle (résidus de pesticides, additifs
), mais aussi de nos médicaments.

Il est Ă  noter qu’un foie Ă©puisĂ© ou en souffrance peut se manifester par un teint terne ou jaunĂątre, des maux de tĂȘte, de la fatigue, des troubles cutanĂ©s (acnĂ©, eczĂ©ma
), de la nausĂ©e, des troubles hormonaux ou encore un taux de transaminases Ă©levĂ© lors d’un bilan sanguin. Ces manifestations peuvent mettre en lumiĂšre le besoin de l’organisme de se nettoyer, notamment par le biais d’une cure de dĂ©tox printaniĂšre couplĂ©e Ă  une bonne hygiĂšne de vie et Ă  une limitation des sources de pollution.

Du cĂŽtĂ© de l’aromathĂ©rapie, on pense Ă  nouveau Ă  l’huile essentielle de menthe poivrĂ©e (Mentha piperita), rĂ©putĂ©e pour dĂ©congestionner le foie et drainer les organes d’élimination. Elle est Ă©galement cholagogue et cholĂ©rĂ©tique, c’est-Ă -dire qu’elle active la sĂ©crĂ©tion et la chasse des sels biliaires. Ces actions favorisent une bonne digestion et contribuent au rejet de molĂ©cules nĂ©fastes ou surabondantes fatiguant le foie. L’huile essentielle de menthe poivrĂ©e est donc idĂ©ale en cas de paresse digestive ou d’indigestion. Par ailleurs, elle peut agir sur la motilitĂ© du systĂšme digestif en favorisant notamment le pĂ©ristaltisme intestinal. Tonique et rafraĂźchissante, elle apaise Ă©galement les maux de tĂȘte qui peuvent parfois se manifester lorsque le corps se dĂ©toxifie (crise curative passagĂšre).

L’huile essentielle de romarin Ă  camphre (Rosmarinus officinalis) peut Ă©galement ĂȘtre conseillĂ©e. Elle est traditionnellement reconnue pour faciliter les digestions lentes et soutenir la dĂ©toxification hĂ©patique. On lui attribue volontiers des propriĂ©tĂ©s anti-lithiasique, cholĂ©rĂ©tique et cholagogue. Elle est Ă©galement utilisĂ©e pour ses vertus dĂ©congestionnantes et son action bĂ©nĂ©fique sur le dĂ©stockage des graisses. Elle peut donc ĂȘtre utilisĂ©e en cas de sensation de jambes lourdes pour relancer la circulation mais Ă©galement en cas de rĂ©tention d’eau ou de cellulite. Son action lipolytique est d’ailleurs idĂ©ale lors d’une cure de dĂ©toxification car les adipocytes constituent un lieu de stockage de toxines liposolubles. On la prĂ©fĂšre en application cutanĂ©e locale, aprĂšs dilution dans une huile vĂ©gĂ©tale (10 %).

Reprise du sport

Avec le retour des beaux jours, la motivation refait souvent surface. Nous sommes alors davantage motivĂ©s pour aller prendre l’air et faire de l’exercice aprĂšs une pĂ©riode hivernale plutĂŽt sĂ©dentaire. Toutefois, la volontĂ© ne suffit pas toujours ! En effet, il n’est pas aisĂ© de reprendre le sport aprĂšs plusieurs mois passĂ©s sans activitĂ©, avec une mĂ©tĂ©o peu clĂ©mente et une alimentation plus riche, notamment pendant les fĂȘtes.

De plus, le manque de prĂ©paration peut induire un risque plus important de blessures, de courbatures et de tensions physiques. En effet, le printemps est souvent synonyme de claquages musculaires, d’élongations ou d’entorses, qui peuvent venir retarder la remise en forme. Il est donc important de ne pas nĂ©gliger l’échauffement afin de rĂ©veiller les muscles et protĂ©ger les articulations. L’aromathĂ©rapie peut Ă©galement ĂȘtre un complĂ©ment utile pour accompagner l’effort physique, aussi bien dans la prĂ©vention des traumatismes que pour la dĂ©contraction musculaire et le soulagement d’éventuelles inflammations. Seule ou en complĂ©ment d’autres solutions, l’aromathĂ©rapie a toute sa place dans la prise en charge globale du sportif !

La gaulthĂ©rie (Gaultheria procumbens) est l’huile essentielle des sportifs par excellence. Parfois surnommĂ©e « thĂ© du Canada », elle est couramment employĂ©e en phase de prĂ©paration sportive ainsi qu’en phase de rĂ©cupĂ©ration post-effort. Elle possĂšde de remarquables propriĂ©tĂ©s anti-inflammatoires, antirhumatismales et antalgiques. Elle peut donc ĂȘtre mise Ă  profit pour gĂ©rer l’inflammation et la douleur. Elle se rĂ©vĂšle particuliĂšrement efficace pour lutter contre les troubles musculaires, ligamentaires et articulaires.

Ainsi, son utilisation est rĂ©putĂ©e en cas de tendinite, de tennis-elbow, de claquage, de contractures ou de crampes musculaires. Elle est aussi souvent prĂ©conisĂ©e pour soulager les douleurs articulaires comme l’arthrite, la polyarthrite ou la synovite. Elle s’emploie principalement en application cutanĂ©e locale, trois fois par jour, aprĂšs dilution dans une huile vĂ©gĂ©tale (20 % maximum, de prĂ©fĂ©rence dans de l’huile d’arnica ou de millepertuis, pour dĂ©velopper des effets synergiques). Elle peut Ă©galement ĂȘtre utile en cas de sciatique, en application le long du nerf Ă©ponyme. La zone massĂ©e se trouve alors instantanĂ©ment mieux irriguĂ©e et va se rĂ©chauffer de l’intĂ©rieur. Dans certains cas, elle peut ĂȘtre utilisĂ©e pure, sur une petite zone et sur une peau non lĂ©sĂ©e, en cas d’entorse par exemple.

Certes rare et coĂ»teuse, l’huile essentielle d’hĂ©lichryse italienne (Helichrysum italicum) est exceptionnelle pour activer la microcirculation sanguine, notamment en cas de traumatismes physiques. Il s’agit donc de l’huile essentielle anti-traumatique par excellence et de la plus puissante anti-hĂ©matome connue. Elle prouvera son extrĂȘme efficacitĂ© en cas de traumatismes cutanĂ©s, osseux, musculaires, articulaires, circulatoires ou tendineux (cicatrices rĂ©centes ou anciennes, chocs, fractures, tendinites, chirurgies
). Elle permet de rĂ©duire efficacement les hĂ©matomes et les ƓdĂšmes, notamment liĂ©s Ă  l’effort ou dus Ă  une mauvaise chute.

Elle redonnera Ă©galement du mouvement aux articulations ankylosĂ©es et sera une alliĂ©e prĂ©cieuse en cas de varices, de jambes lourdes ou de couperose. En olfactothĂ©rapie, l’huile essentielle d’hĂ©lichryse est surtout utilisĂ©e pour dissoudre les bleus de l’ñme et cicatriser les blessures affectives (rupture, deuil, sĂ©paration
). Quelques gouttes d’hĂ©lichryse pure pourront ĂȘtre appliquĂ©es directement sur un bleu, une bosse ou une entorse, toutefois, pour une zone plus large, la dilution est prĂ©fĂ©rĂ©e.

Le moral

À l’image du cĂ©lĂšbre « grand nettoyage de printemps », le retour des beaux jours est une pĂ©riode propice pour faire le tri dans ses pensĂ©es, pour Ă©liminer les plus futiles et se recentrer sur l’essentiel. C’est Ă©galement la saison idĂ©ale pour se dĂ©lester des idĂ©es noires accumulĂ©es pendant l’hiver et profiter des petits plaisirs de la vie : les jardins qui fleurissent, les oiseaux qui chantent, les fins de journĂ©es ensoleillĂ©es
 Une tranche de vie plus belle s’annonce, il est donc grand temps d’en finir avec la morositĂ© de l’hiver et de profiter pleinement des jolies couleurs du printemps !

Pour ressourcer son corps et son esprit, loin du stress quotidien, l’huile essentielle de lavande fine (Lavandula angustifolia) sera votre meilleure alliĂ©e. Traditionnellement utilisĂ©e pour ses propriĂ©tĂ©s calmantes et relaxantes, elle procure aisĂ©ment un sentiment de sĂ©rĂ©nitĂ© et de bien-ĂȘtre. Elle est d’ailleurs trĂšs indiquĂ©e en cas d’hyperĂ©motivitĂ©, de stress, de surmenage, d’irritabilitĂ© et de sautes d’humeur. GrĂące Ă  ses propriĂ©tĂ©s sĂ©datives naturelles, elle favorise le sommeil rĂ©parateur et apaise les tensions diverses qui peuvent ĂȘtre Ă  l’origine de nombreux troubles du sommeil. Elle possĂšde Ă©galement une action dĂ©contractante sur les muscles qui permet de lutter efficacement contre les spasmes musculaires, digestifs ou respiratoires.

Pour profiter pleinement de ses effets apaisants, l’huile essentielle de lavande peut ĂȘtre utilisĂ©e en olfaction ou en massages doux pour chasser les tensions (10 gouttes mĂ©langĂ©es dans 10 ml d’huile vĂ©gĂ©tale). En application cutanĂ©e, elle favorise la cicatrisation et la rĂ©gĂ©nĂ©ration de la peau (1 Ă  5 gouttes pures sur la zone concernĂ©e, dilution Ă  20 % si la surface est Ă©tendue). Pour chasser le stress, il est Ă©galement possible de profiter d’un bon bain dans lequel on additionnera une vingtaine de gouttes d’huile essentielle sur une base neutre adaptĂ©e ou directement sur des sels de bain (sel d’Epsom par exemple). DĂ©contraction garantie !

L’huile essentielle d’ylang-ylang (Cananga odorata) possĂšde Ă©galement une grande activitĂ© anxiolytique. Elle est antistress, relaxante et permet de rĂ©Ă©quilibrer le systĂšme nerveux. Elle favorise le lĂącher-prise et permet de lutter contre les coups de blues et la dĂ©prime passagĂšre. En olfactothĂ©rapie, elle contribuerait Ă  calmer les Ă©tats de colĂšre et d’irritabilitĂ©. Cette huile est donc couramment utilisĂ©e en cas de baisses de moral, d’angoisses, de troubles du sommeil ou de tensions nerveuses. De plus, son parfum sensuel et voluptueux est rĂ©putĂ© comme Ă©tant un aphrodisiaque incontournable. En effet, elle est idĂ©ale pour favoriser le rĂ©veil d’une sexualitĂ© parfois en berne durant les mois d’hiver.

Concernant la posologie, deux modes d’administration sont Ă  favoriser selon l’effet recherchĂ©. La voie cutanĂ©e apporte une relaxation physique accompagnĂ©e d’un apaisement mental alors que la voie olfactive permet de se dĂ©tendre physiquement, tout en se sentant plus Ă©veillĂ©, plus attentif. On prĂ©fĂ©rera donc une application cutanĂ©e sur les poignets et le plexus (dilution Ă  10 %) pour des rĂ©veils nocturnes ou des insomnies avec angoisses, et on se tournera davantage vers l’olfaction (quelques gouttes sur un mouchoir) lors d’un stress au travail par exemple.

Conclusion :

GrĂące au fort soutien scientifique dont elle bĂ©nĂ©ficie, l’aromathĂ©rapie moderne est aujourd’hui plus sĂ»re et plus documentĂ©e. Il convient nĂ©anmoins de rappeler que les huiles essentielles ne sont pas pour autant dĂ©pourvues de risque. De par leur concentration Ă©levĂ©e en principes actifs, elles doivent ĂȘtre utilisĂ©es avec prĂ©caution et dans le respect des recommandations d’usage. Toutefois, lorsque les connaissances sont bien maĂźtrisĂ©es, l’aromathĂ©rapie peut se rĂ©vĂ©ler trĂšs bĂ©nĂ©fique pour traiter les petits dĂ©sordres physiques ou psycho-Ă©motionnels tout au long de l’annĂ©e !

Références :

  1. Demars Valérie, Revue Hegel, 2020/3 (N° 3),. DOI : 10.3917.
  2. Baudoux Dominique, Aromathérapie. 100 huiles essentielles. Paris, Dunod, « Les nouveaux chemins de la santé », 2017.
  3. Kennedy D., Okello E., Chazot P., Howes M.J., Ohiomokhare S., Jackson P., Haskell-Ramsay C., Khan J., Forster J., Wightman E. (2018). « Volatile Terpenes and Brain Function : Investigation of the Cognitive and Mood Effects of Mentha × Piperita L. Essential Oil with In Vitro Properties Relevant to Central Nervous System Function », Nutrients, 7,10 (8).
  4. Jaffrelo Anne-Laure, Aromathérapie pour les soignants. Paris, Dunod, « Les nouveaux chemins de la santé », 2019.
  5. Sébastien Labarde. The aromatherapy first-aid kit for athletes. Actualités Pharmaceutiques, Volume 56, Issue 562, January 2017, Pages 42-46.
  6. Ephraim Ogbaini-Emovon, Helmut Schuster, Jarret Waze, Kalu Eziyi Iche. Activité antimicrobienne in vitro de l'huile de Melaleuca alternifolia (arbre à thé) disponible dans le commerce sur certains agents pathogÚnes cliniques sélectionnés. 2015 - Tome 5, 2014.
  7. Carson CF, Hammer KA, Riley TV. “Melaleuca alternifolia (Tea Tree) Oil: a Review of Antimicrobial and Other Medicinal Properties.” Clinical Microbiology Reviews. 2006;19(1),50-62.
  8. Schnitzler P, et al. " Activité antivirale de l'huile d'arbre à thé australien et de l'huile d'eucalyptus contre le virus de l'herpÚs simplex en culture cellulaire ." Die Pharmazie. 2001 ;56(4),343-7.
  9. Garozzo A, et al. « Activité de l'huile de Melaleuca alternifolia (arbre à thé) sur le virus Influenza A/PR/8 : étude sur le mécanisme d'action . Recherche antivirale. 2011;89(1),83-8.