Les Laboratoires COPMED se développent en Belgique ! Nous invitons tous nos clients belges et luxembourgeois à se rendre sur www.copmed.be pour valider leurs commandes.

Interview du Dr. Catherine ROSSI

Une interview du Dr. Catherine ROSSI réalisée par Jade Perraud et Marine Arramonl"Sur le chemin de la vie, on avance mieux avec de bonnes dents."

Bonjour Dr ROSSI, pourriez-vous vous présenter pour nos lecteurs s’il vous plaît ?

Bonjour. Je suis chirurgien-dentiste depuis 36 ans et j’ai toujours pratiqué une dentisterie globale et naturelle. C’est ce que l’on appelle la dentisterie holistique. Sur le plan personnel, je suis la maman de 3 jeunes femmes merveilleuses et la grand-mère de 4 petites filles non moins géniales. Une de mes petites filles qui a 3 ans m’a dit après que je lui ai fait son premier contrôle dentaire, qu’elle voulait être dentiste !

Dans la vie, J’ai toujours été un électron libre et j’ai toujours voulu mettre du sens dans ce que je faisais, comprendre le sens de mon environnement, le sens des évènements de la vie et bien sûr le sens des maladies. Je me suis toujours demandé pourquoi les patients avaient une bouche dans un tel état. Qu’est-ce que cela voulait dire de leur vie ? Quel sens pouvait-on mettre sur ces évènements douloureux et parfois tragiques pour apprendre et pouvoir évoluer dans leur vie ?

Depuis vos débuts en tant que chirurgien-dentiste, vous possédez une vision très holistique et ouverte aux médecines douces. Qu’est-ce qui vous y a conduite ?

J’avais une maman très inquiète qui depuis ma naissance, m’amenait chez le médecin dès que j’éternuais. C’était en 1960. J’ai eu droit à tous les vaccins obligatoires ou non et j’ai passé 22 ans de ma vie sous antibiotiques environ 6 mois par an. Lorsque j’étais en 4ème année de la faculté de chirurgie dentaire, mon état de santé était tellement dégradé, que plus aucun antibiotique, ni aucun médicament n’agissaient. C’est comme cela, en désespoir de cause, que je me suis retrouvée dans une cure thermale.

La kinésithérapeute qui prenait soin de moi a été assez surprise de mon histoire et m’a donné les coordonnées d’un médecin homéopathe. Le rendez-vous avec ce médecin a été le début de ma nouvelle vie. En 6 mois, un traitement homéopathique m’avait fait retrouver la santé. J’étais alors en 5ème année de chirurgie dentaire, et l’électrochoc est arrivé lors d’un cours de pharmacologie. J’écoutais l’enseignant nous lister tous les remèdes allopathiques que nous devions prescrire à nos patients, en prévention, en curatif, en urgence, je reconnaissais dans ces listes certains remèdes qui m’avaient rendue si malade pendant 20 ans…

C’est alors que j’ai décidé de me former en homéopathie afin de pouvoir faire bénéficier mes patients de cette médecine qui venait de me rendre la santé. Pour rester cohérente, le sujet de ma thèse de second cycle était sur l’homéopathie appliquée à l’odontostomatologie. J’ai étudié l’homéopathie pendant 3 ans, puis très vite, je me suis orientée vers d’autres spécialités complémentaires, telles que la phytothérapie, les huiles essentielles, la Médecine Traditionnelle Chinoise, la nutrithérapie, la naturopathie. Petit à petit, au fil des années, j’ai complété mes formations et c’est tellement passionnant que je ne m’arrête plus. Je sais que je continuerai à apprendre jusqu’à mon dernier jour.

Vous dites que les maux dentaires sont plus largement le reflet de notre propre santé, pouvez-vous nous en parler ?

Les maladies bucco-dentaires sont multifactorielles. Les campagnes de préventions officielles vous parlent du brossage, du sucre et des contrôles réguliers, mais quand on est plongé dans cette dentisterie globale, on se rend compte que cela va beaucoup plus loin. Par exemple, une personne qui a beaucoup de caries dentaires, au-delà du fait qu’elle ne se brosse peut-être pas bien les dents ou qu’elle a une alimentation déséquilibrée trop riche en sucre, peut faire l’objet de beaucoup d’autres carences minérales et vitaminiques. Il est possible que son terrain général soit en acidose donc en déminéralisation. Avec le regard de la MTC on pourrait dire que son méridien du rein est faible, que c’est une personne qui vit dans la peur et se sent en insécurité dans son territoire. Une personne qui a les gencives qui saignent à plutôt un terrain intoxiqué, un foie qui ne peut plus faire son travail de nettoyage de l’organisme, donc les toxines sont éliminées par les gencives. On imagine aussi que la paroi intestinale est inflammée, c’est-à-dire qu’il existe une porosité intestinale avec une flore intestinale et un microbiote complètement déséquilibrés.

Opter pour des médecines doucesDans les cas graves de maladie parodontale, une parasitose est souvent associée. On peut aussi faire des liens de causes à effets avec un diabète ou des maladies cardiovasculaires. On a même fait des liens entre les maladies parodontales et les risques d’accouchement prématuré, les maladies rhumatismales telles que la polyarthrite rhumatoïde.

On accuse même les bactéries présentes dans les poches parodontales, c’est-à-dire autour des dents dont les gencives sont infectées, de favoriser les AVC, la maladie d’Alzheimer, les psoriasis et même certains cancers. Si la bouche est en déséquilibre, c’est-à-dire si les dents du haut ne s’emboîtent pas bien avec les dents du bas, si la mâchoire du bas n’est pas bien alignée avec la mâchoire du haut, cela se répercute automatiquement sur tout le schéma postural. Si la position de la langue avec la déglutition n’est pas physiologique, on peut faire des liens avec des douleurs cervicales, si la mâchoire du bas s’encastre trop sous la mâchoire du haut, c’est-à-dire s’il manque de la hauteur au niveau de la bouche, on peut voir apparaître des douleurs de l’articulation temporo-mandibulaire avec des craquements et même des acouphènes voire des vertiges. Si la mâchoire du bas est déviée par rapport à la mâchoire du haut, on peut voir apparaître des lombalgies ou des sciatiques, des pathologies méniscales au niveau des genoux et même des déformations des pieds. Quant à la présence de métaux corrodés en bouche, ainsi que d’infections sur les dents dévitalisées, tout cela peut avoir des impacts sur des organes ou des fonctions à distance. Il existe d’ailleurs des tableaux de réflexologie dentaire qui unissent chaque dent à chaque fonction.

Vous parliez du lien avec le microbiote. Pourriez-vous approfondir ce point ?

L’acidose métabolique, souvent due au stress et à l’alimentation déséquilibrée, est à la base des pathologies bucco-dentaires. Les dents ont besoin de vitamine D, de vitamine K2, de calcium, de magnésium, de phosphore et de silice. Les gencives ont besoin également de vitamine D, mais aussi de vitamine C, de vitamine A, d’oméga-3 et également de calcium, de magnésium, de phosphore et de silice pour la partie osseuse qui se trouve autour des racines dentaires. On parle bien sûr du lien avec le microbiote intestinal car la gencive et les intestins sont un même et unique tissu. Si la paroi intestinale est en inflammation, les gencives seront inflammées même s’il n’y a pas de plaque bactérienne. À force d’être inflammés, les intestins ne pourront plus remplir leur fonction d’absorption des vitamines et des minéraux, le corps sera donc en carence et de vraies pathologies bucco-dentaires apparaîtront avec des caries ou des maladies parodontales.

La maladie parodontale devient alors un lieu d’inflammation chronique, une inflammation de bas grade qui persiste souvent pendant de longues années car beaucoup trop de gens imaginent que saigner des gencives ce n’est pas grave, alors qu’en fait si, ça l’est car cela crée un épuisement immunitaire qui ouvre la porte du corps à toutes les maladies.

Quelles pathologies dentaires sont le plus fréquemment rencontrées aujourd’hui ? Sont-elles, quelque part, liées à notre mode de vie très industrialisé ?

Malgré toutes les campagnes de prévention, il y a encore beaucoup d’enfants avec des caries dentaires. Bien sûr, il faut incriminer l’alimentation industrielle qui non seulement est riche en sucre caché mais également complètement dénaturée et n’apportant plus au corps les minéraux et les vitamines dont il a réellement besoin.

Quel lien avec le microbioteLa pathologie dentaire est due à un apport en sucre trop important qui crée un état métabolique d’acidose mais surtout des organismes carencés et c’est pour moi aujourd’hui une des grandes causes des pathologies bucco-dentaires. Ensuite on sous-estime les stress auxquels sont soumis nos enfants, ces stress qui créent des climats d’insécurité. Cette sensation d’insécurité épuise l’énergie du méridien du rein qui ne peut plus remplir sa fonction : maintenir les minéraux dans le corps. On sait, en parallèle, que la carie dentaire est un processus de déminéralisation. Concernant les maladies de gencives, le stress est également à incriminer mais sous une autre perspective. Ici on n’est plus dans l’insécurité mais dans le besoin de performance. L’os qui entoure nos racines et qui est recouvert par la gencive, est associé symboliquement au terrain sur lequel on a construit nos racines. Dans cette société qui nous en demande toujours plus, on peut avoir la croyance que notre terrain ne nous en a pas donné assez. Se créent ainsi des sentiments d’illégitimité, de non-mérite, de dévalorisation et de perte de confiance en soi. On se met dans le stress de la performance, mais on est rattrapé par les freins de la loyauté. C’est ainsi que l’os autour des racines fond comme neige au soleil, les gencives se rétractent, les dents se déchaussent et on perd ses dents.

Donc oui, en effet, l’environnement actuel est très propice aux pathologies dentaires, autant par l’alimentation carencée qu’on nous propose que par les stress sociaux auxquels nous sommes soumis. Tous les brossages et toutes les doses de fluor n’y feront rien tant que l’on n’ira pas modifier la cause profonde et réelle du problème.

Que pensez-vous que la phytothérapie puisse apporter en hygiène dentaire ? Avez-vous des actifs naturels devenus incontournables ? Quelles sont vos recommandations ?

Nous devrions faire très attention à ce que nous mettons dans notre bouche, surtout de manière répétitive, voire biquotidienne. Les hommes préhistoriques n’avaient pas besoin de se brosser les dents, par contre aujourd’hui se brosser 2 à 3 fois par jour est indispensable. À mon avis c’est la qualité de la brosse à dents et la technique de brossage qui sont les plus fondamentaux. Le dentifrice ne devrait avoir que pour rôle, une sensation de confort et une haleine fraîche. Avec tout ce que je vous ai dit précédemment, vous comprenez bien que les appellations "dents blanches", "gencives saines", et "spécial dents sensibles", ne sont que des appellations marketing et en tout cas, présupposent une quantité importante de produits toxiques dans la pâte que vous allez mettre dans votre bouche. Le dentifrice doit être le plus naturel possible.

Concernant les bains de bouche, ils ont aussi une action thérapeutique, il ne faut donc pas les utiliser quotidiennement, uniquement pour du bien-être, car cela modifie complètement le microbiote buccal et vos capacités d’autodéfense locales seront grandement diminuées.

Brossage des dents

Je suis une fan des "oil pulling". Cette méthode ayurvédique qui soumet notre bouche à des bains d’huile. L’huile de noix de coco contient du manganèse qui agit contre le stress oxydatif des tissus conjonctifs, et donc directement sur les gencives. Elle contient également du cuivre qui est antibactérien, et augmente l’immunité.

L’huile de noix de coco contient du phosphore qui agit pour reminéraliser l’os et les dents, elle contient de l’acide caprylique qui est antimycosique, elle est également antiparasitaire et on sait que de nombreuses maladies parodontales sont dues aux amibes. Et puis bien sûr l’huile de noix de coco est anti-inflammatoire, cicatrisante pour les gencives et elle est également antibactérienne car elle contient de l’acide lauryque qui agit contre le staphylocoque. Cette huile me sert de base pour tous les traitements. J’y ajoute une pincée de Gencix, qui est un dentifrice en poudre à base de feuille de papayer qui a une action anti-inflammatoire et ensuite en fonction de l’objectif thérapeutique, je vais ajouter différentes huiles essentielles : par exemple Ravensare, Lavande, Clou de Girofle, Tea Tree et Laurier noble pour avoir une action anti-inflammatoire ; Manuca, Lavande, Thym Tujanol, Clou de Girofle, Laurier Noble et Sarriette des Montagnes pour une action antibactérienne, Cannelle de Ceylan, Clou de Girofle, Thym à Linalol et Eucalyptus à Crypton pour une action contre les amibes des maladies parodontales. Pour les mycoses, on utilisera toujours sur cette même base :
le Laurier Noble, le Tea Tree, l’Origan Compact et l’écorce de Cannelle de Ceylan. Chez la femme enceinte qui saigne des gencives après le 1er trimestre on pourra utiliser la Lavande Officinale et le Géranium Rosa.

"Sur le chemin de la vie on avance mieux avec de bonnes dents". Quels conseils pourriez-vous nous donner pour prendre soin de notre bouche et ce, dès le plus jeune âge ?

Je pense que déjà la première chose c’est vraiment de prendre conscience de l’importance de ses dents. Dès l’âge de 2 ans, les enfants devraient faire des contrôles dentaires tous les 4 mois et puis bien sûr agir sur les causes dont je vous ai parlé.

Adopter une alimentation naturelle bio, riche en vitamines et minéraux est important, et surtout protéger les enfants du stress, des sensations d’insécurité, de la course à la performance.

Parfois, les enfants n’ont pas de caries mais c’est plutôt à l’âge adulte que les caries apparaissent. Quand le jeune adulte sort du cocon familial et perd ses repères protecteurs, un nouveau travail, des relations amoureuses, le mariage, l’arrivée des enfants, les licenciements, le chômage, tout ceci peut avoir un impact sur notre santé dentaire et gingivale. En en ayant conscience, on peut agir en prévention.

Je suis sûre que si tout le monde savait les conséquences d’un mauvais état bucco-dentaire sur sa santé en général et même sur sa qualité de vie, plus jamais personne ne laisserait ses dents se dégrader.

Votre dernier ouvrage "Vos dents vous parlent" est paru début 2020. Pouvez-vous nous en dire quelques mots pour conclure ?

Et bien justement, ce livre a été conçu dans l’objectif précis d’éclairer, j’ai envie de dire de provoquer un électrochoc chez le lecteur, de dire des choses qu’on ne lui a jamais dites à propos de ses dents et de sa santé, de l’aider à faire les liens sur ce qu’il vit, sur ce qu’il ressent et lui donner de nouvelles pistes d’investigation pour qu’il devienne maître de sa santé.

Ce livre a été conçu en 3 parties :
La première vous parle de la vie des dents, de la sortie de la première dent à la perte de sa dernière dent, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Avec humour et dans des termes accessibles, vous allez comprendre pourquoi vous avez des dents.

J’ai nommé la deuxième partie "Avez-vous une dent contre vous ?" et là je vais détailler les grandes pathologies dentaires qui ont des impacts importants pour votre santé, comme je l’ai développé un peu plus haut dans cet article.
Et la troisième partie, en fait, ce sont les solutions. Comment prendre soin de ses dents pour rester en bonne santé ? Vous apprendrez que de bonnes dents commencent à se préparer avant la naissance et qu’à chaque âge, il y a des actes bien précis de prévention dentaire à mettre en place pour garder ses dents en pleine santé. Vous vous rendrez compte ainsi qu’il n’est jamais trop tard pour faire du bien à vos dents.

Depuis 2014, j’ai créé le blog naturebiodental.com et maintenant je fais des formations en ligne dont une pour les médecins et praticiens de santé, afin de leur apprendre ce qui se passe dans la bouche de leurs patients et surtout de leur donner la capacité d’élargir leurs compétences de diagnostic.

Quand un patient viendra les consulter pour un problème de santé, ils auront ainsi la capacité de savoir si une pathologie dentaire est en cause ou pas.

Merci Dr Catherine ROSSI.

Vos dents vous parlent !

L'auteure en quelques mots

Chirurgien-dentiste, le Dr Catherine ROSSI pratique une approche naturelle et globale des soins dentaires depuis plus de 30 ans et s'efforce de diffuser auprès du grand public et de ses confrères sa conviction que "sur le chemin de la vie, on avance mieux avec de bonnes dents" ! Elle est notamment l'auteur du Dicodent, paru aux éditions Guy Trédaniel.

L'illustratrice en quelques mots

Diplômée de l'ENSAAMA Olivier-de-Serres de Paris, Mélody Denturck est une jeune illustratrice et graphiste. Grande fan de cinéma et d'illustration, elle anime son univers et ses personnages au travers de films et d'animations.


Haut de page