Gemmophytol - L’énergie et la vitalité des bourgeons

Communément appelée « médecine des bourgeons », la gemmothérapie fait partie de la grande famille des phytothérapies, lesquelles proposent de prévenir et de traiter une variété de problèmes de santé à l’aide des végétaux. Du terme latin Gemme, qui signifie à la fois bourgeon et pierre précieuse (allusion à la stabilité apparente des bourgeons en hiver ainsi qu’à leur préciosité), la gemmothérapie utilise exclusivement les tissus embryonnaires frais des plantes, arbres et arbustes, c’est-à-dire les bourgeons, les jeunes pousses et les radicelles.

Dans son Histoire naturelle, Pline l’ancien, expose dans les livres XII à XIX consacrés à la botanique, les propriétés des plantes connues pour leurs vertus thérapeutiques. Dans le livre XVII, il vante les mérites d’une préparation faite à partir de bourgeons de chêne, peuplier, olivier, marronnier, broyés et mélangés à du miel et qui serait propre à drainer les humeurs. L’idée d’utiliser les bourgeons et plus généralement les tissus embryonnaires d’origine végétale pour la préparation de remèdes phytothérapeutiques est aussi vieille que le monde et répandue dans toutes les civilisations.

Le bourgeon représente un individu végétal d’espèce supérieure ou un cycle tout entier de formation végétale. Avec chaque bourgeon qui se forme, la plante aborde un nouveau stade de sa vie, elle se régénère, elle concentre ses forces pour les redéployer à nouveau. La formation du bourgeon est en même temps une interruption de la croissance : la vie de la plante peut se concentrer dans le bourgeon quand les conditions d’une vie réelle font défaut, pour se déployer à nouveau quand celles-ci sont réunies. L’interruption de la croissance en hiver repose là-dessus et le redéploiement du printemps est la nouvelle vie.

La fonction racine et la fonction bourgeon-fleur découvrent l’activité médiatrice et vitalisante des deux pôles végétaux, de la naissance (germination) à la maturation (l’éclosion). Lorsque la plante fleurit, sa vitalité décroît et finit par disparaître. En revanche les bourgeons, les tissus végétaux, les jeunes pousses, les germes, les radicelles contiennent toutes les informations génétiques de la future plante.

La gemmothérapie est une médecine non conventionnelle fondée par le docteur Pol Henry, elle utilise des tissus embryonnaires végétaux en croissance tels que jeunes pousses, bourgeons, radicelles, préparés par macération dans un mélange d’eau, de glycérine et d’alcool pour obtenir un extrait que l’on nomme « macérât glycériné ».

Comment sont préparés les macérâts concentrés ?

Le choix d’un solvant naturel propre à extraire tous les principes actifs des bourgeons et des tissus embryonnaires des végétaux, est capital pour la préparation des macérâts concentrés. Le solvant naturel le plus utilisé en phytothérapie et homéopathie est un mélange d’alcool et de glycérine (qui est un di-alcool). Des bourgeons et des jeunes pousses frais (totaux et non congelés) sont hachés et mis à macérer dans le mélange dont nous venons de parler. Après 21 jours de trempage (temps optimal d’extraction), après vérification des qualités dynamo-actives de l’extrait, on filtre. Le produit obtenu est appelé « macérât concentré ».

Ses qualités actives sont entières et l’apport en teneur alcoolique est moindre que lorsqu’on utilise le macérât D1 qui a été redilué 10 fois dans un mélange eau-alcool-glycérine et dont il faut consommer de grandes quantités pour obtenir un résultat. Notre but est de fournir des produits 100 % purs et naturels, fabriqués à base d’ingrédients de très haute qualité. Nous utilisons exclusivement des bourgeons et des jeunes pousses frais issus des cultures françaises de qualités biologiques, le plus loin possible des sources de pollution. Ils sont récoltés au printemps, à un moment clé de leur cycle de développement naturel.

Tous nos bourgeons et jeunes pousses sont cultivés dans le sud de la France où l’ensoleillement est plus important et permet à nos macérâts concentrés d’avoir un potentiel énergétique très important.

Les macérâts concentrés des Laboratoires Copmed (à ne pas confondre avec les macérâts glycérinés D1), sont formés par des associations harmonieuses de divers bourgeons et jeunes pousses, basées sur les principes de la phytologie, la biochimie et de données cliniques.

Comment utiliser les macérâts concentrés ?

En cure, 3 semaines de prise quotidienne, puis une semaine d’arrêt, pendant 3 mois au maximum.

En entretien, une semaine par mois.

Découvrez notre gamme Gemmophytol


Haut de page