Choline

Origine : La choline ([kolin], du grec kholĂȘ, bile) est un nutriment essentiel gĂ©nĂ©ralement rangĂ© dans la classe des vitamines B. Elle peut Ă©galement ĂȘtre synthĂ©tisĂ©e par le foie, quoiqu'en quantitĂ©s insuffisantes. Chimiquement, c'est un alcool aminĂ©. La choline alimentaire est la principale source de groupements mĂ©thyle (60 % des groupes CH3 en proviennent). La vaste majoritĂ© de la population ne consomme pas suffisamment de choline : le spĂ©cialiste Steven Zeisel a dĂ©clarĂ©: « une rĂ©cente analyse des donnĂ©es du NHANES 2003-2004 a rĂ©vĂ©lĂ© que chez les enfants (Ă  l'exception des plus jeunes), les hommes, les femmes (y compris les femmes enceintes), les apports moyens choline sont largement en dessous des niveaux adĂ©quats ». La choline est prĂ©sente en grande partie sous forme de phosphatidylcholine (aussi appelĂ©e lĂ©cithine), un des phospholipides garantissant l'intĂ©gritĂ© des membranes cellulaires. L'acĂ©tylcholine, un neurotransmetteur notamment impliquĂ© dans le systĂšme nerveux central, rĂ©sulte de la liaison ester entre la choline et l'acide acĂ©tique.

Description

La choline est un nutriment essentiel. Elle est le précurseur de l'acétylcholine, un neurotransmetteur qui joue un rÎle particuliÚrement important dans le contrÎle musculaire et la mémoire. Elle sert aussi à la synthÚse de la lécithine (ou phosphatidylcholine), un constituant indispensable des membranes cellulaires et un composant de la bile qui favorise la digestion des lipides.
La choline contribue au maintien d’une fonction hĂ©patique normale et participe Ă  la bonne utilisation des lipides par l’organisme. Elle participe ainsi Ă  limiter l’accumulation de lipides (triglycĂ©rides) dans le foie.
Retour au lexique