Le syndrome de fatigue chronique

Le syndrome de fatigue chronique est une maladie des plus mystérieuses : ses causes sont méconnues, tout comme la manière d’en guérir. Une personne sur cinq qui consulte un médecin dit vivre une grande fatigue.

Or, le syndrome en question se caractérise non seulement par la fatigue chronique, mais aussi par d’autres symptômes, comme des douleurs musculaires et articulaires.

Qui plus est, tous ces symptômes surviennent sans que le médecin puisse les relier à une maladie quelconque. Parfois, un événement déclencheur est identifié (une infection virale, un choc psychologique).Les cas de syndrome de fatigue chronique le plus souvent rapportés au médecin touchent les jeunes femmes blanches professionnelles. L’âge moyen est de 28 ans, le syndrome touchant peu les personnes âgées. La majorité des personnes affirment qu’elles avaient un bon niveau d’énergie et qu’elles étaient soucieuses de leur santé avant que la maladie ne les frappe.

Bien qu’on trouve des références au syndrome de fatigue chronique jusque dans les années 1750, ce n’est qu’en 1988 qu’il a formellement été reconnu en tant que maladie.
De nombreux autres noms ont déjà décrit cet état (certains sont encore couramment utilisés), dont la neurasthénie, le syndrome post-viral, l’encéphalomyélite myalgique ou encore le syndrome des yuppies (pour « Young Urban Professionals », puisqu’il frappe surtout à la jeune trentaine).

Évolution

Le syndrome de fatigue chronique évolue de manière fort variable. Ses manifestations les plus aiguës durent en général deux ans et peuvent revenir de manière cyclique. Les symptômes ont tendance à diminuer avec le temps. Peu de sujets guérissent complètement, mais progressivement, la majorité retrouve une bonne partie de ses capacités. Un faible nombre peut devenir invalide ou souffrir d’une dépression majeure.

Les différentes causes

Surmenage ? Alimentation déséquilibrée ? Sensibilité à des produits chimiques ? Infection virale ? Il est fort probable qu’il n’y ait pas une cause unique, mais plutôt une combinaison de facteurs physiologiques et psychologiques.

Parfois, la maladie fait suite à une infection virale, à une déficience du système immunitaire (qui peut d’ailleurs être provoquée par certaines infections virales) ou bien un traumatisme physique ou psychologique (opération chirurgicale ou perte d’un parent proche). Ces mêmes stress ont d’ailleurs tendance à faire réapparaître les symptômes chez les personnes qui ont déjà été diagnostiquées atteintes du syndrome.

Les symptômes

Les symptômes de la fatigue chronique sont une fatigue extrême et persistante depuis au moins six mois et des signes de dépression dans plusieurs cas (chez 60 à 80 % des personnes atteintes du syndrome de fatigue chronique)

De plus au moins quatre des symptômes suivants doivent être constatés en plus :

  • des troubles de la concentration suffisamment importants pour provoquer une réduction marquée des activités habituelles.
  • Des troubles de la mémoire à court terme.
  • Des douleurs musculaires inexpliquées, similaires aux douleurs causées par la fibromyalgie (chez près de 70 % des personnes atteintes).
  • Des douleurs articulaires.
  • Des maux de gorge.
  • Des maux de tête inhabituels.
  • Un gonflement des ganglions lymphatiques du cou et des aisselles.
  • De l’intolérance à l’exercice physique.
  • Des troubles du sommeil.

Malheureusement, tant que les causes de cette maladie chronique demeurent inconnues, il n’y a pas moyen de la prévenir.
Selon l’Association française du syndrome de fatigue chronique et de fibromyalgie, de nombreuses personnes ignorent qu’elles sont souffrantes et ne font donc rien pour se soigner. En restant attentif à son état général de santé, on peut cependant accélérer le diagnostic et profiter plus rapidement d’une prise en charge thérapeutique.

Les solutions naturelles

Les compléments alimentaires peuvent aider l’organisme à lutter contre le syndrome de fatigue chronique.

La Commission E a d’ailleurs approuvé l’usage des racines d’Éleuthérocoque et de Ginseng comme toniques pour fortifier l’organisme en cas de fatigue et de faiblesse.

L’éleuthérocoque (ou ginseng de Sibérie) et le ginseng (panax ginseng) font partie des substances dites adaptogènes. Ces substances accroissent de manière générale la résistance de l’organisme aux divers stress qui l’affectent.

Le Maïtaké, champignon qui pousse à l’état sauvage en Asie, en Europe et dans l’est de l’Amérique du Nord, améliore la résistance au stress et renforce le système immunitaire.

Les polysaccharides contenus dans le champignon agissent sur le système immunitaire, et sont bien connus des scientifiques.

Il serait donc d’intérêt dans les cas où le syndrome de fatigue chronique est associé à une faiblesse immunitaire.

L’apport de Vitamines, Minéraux et Oligo-éléments est aussi un moyen important de pallier les carences de l’organisme qui peuvent être la cause d’une fatigue chronique.

Les Acides gras essentiels exercent une action régulatrice sur le système immunitaire et les processus d’inflammation. Des données laissent à penser que les personnes qui souffrent du syndrome de fatigue chronique présentent des anomalies du métabolisme des acides gras essentiels.


Haut de page