Le reflux gastro-œsophagien

Le reflux gastro-oesophagien est un trouble qui provoque la régurgitation du contenu de l’estomac (incluant les sucs gastriques) dans l’œsophage. Le revêtement intérieur de l’œsophage n’étant pas conçu pour résister à l’assaut des sucs gastriques, l’inflammation s’installe, suivie de brûlures et d’autres symptômes d’irritation de l’œsophage.

Chez la plupart des personnes, le problème est causé par un mauvais fonctionnement du sphincter œsophagien inférieur, anneau musculaire situé à la jonction de l’œsophage et de l’estomac.

En circonstances normales, le sphincter œsophagien inférieur empêche le contenu de l’estomac de remonter dans l’œsophage, s’ouvrant seulement pour laisser passer la nourriture ingurgitée, jouant ainsi un rôle de valve protectrice. En cas de reflux, le sphincter s’ouvre à des moments inopportuns et laisse sortir les sucs gastriques de la cavité de l’estomac. Les personnes qui souffrent de reflux ont souvent des régurgitations acides après un repas ou pendant la nuit. Ce phénomène de régurgitation est bien connu chez le nourrisson, chez qui le sphincter est immature. En France, on estime qu’environ 30% de la population serait incommodée par des épisodes de reflux gastro-œsophagien.

Principaux symptômes :

  • Une sensation de brûlure derrière le sternum qui s’accentue après les repas, en position inclinée ou couchée.
  • Des régurgitations acides, qui donnent un goût amer dans la bouche.

Symptômes d’alarme :

  • Une difficulté à avaler.
  • Une douleur lors de la déglutition.
  • Une voix enrouée, spécialement le matin.
  • Une toux, une respiration asthmatique et un besoin répété de se rincer la gorge.
  • Des maux d’estomac et des vomissements.
  • Une perte de poids.
  • Des expectorations (crachats) qui contiennent du sang ou du sang dans les selles.

Personnes à risque :

  • Les personnes qui ont une hernie hiatale, affection où une partie de l’estomac fait intrusion dans la cage thoracique à travers l’ouverture normalement réservée à l’œsophage.
  • Les femmes enceintes, au cours des derniers mois de grossesse. Le fœtus exerce une pression supplémentaire sur l’estomac. Le reflux est, dans ce cas, passager.
  • Les personnes obèses.
  • Les personnes âgées de 50ans et plus. Avec l’âge, certains individus ont un sphincter œsophagien moins efficace, ce qui peut provoquer des reflux gastro-œsophagiens.
  • Les personnes diabétiques. Après plusieurs années de diabète, le tonus musculaire de l’estomac peut diminuer, ce qui cause la régurgitation puisque les aliments restent longtemps dans l’estomac.

Mesures pour atténuer les symptômes et prévenir les récidives :

  • Evitez de consommer des aliments qui peuvent donner des symptômes de reflux, notamment le café, le chocolat, les aliments gras ou épicés, les boissons gazeuses, les agrumes (et leurs jus), les tomates, le lait et les oignons.
  • Evitez de consommer la menthe poivrée et la menthe verte.
  • Evitez les repas gras et copieux. Privilégiez plutôt les repas légers, mais plus fréquents.
  • Mangez lentement : prendre le temps de bien mastiquer les aliments évite de surcharger l’estomac.
  • Evitez de vous étendre après avoir mangé (attendez de deux à trois heures).
  • Pour les fumeurs, cessez de fumer. Le tabac provoque une plus grande acidité dans l’estomac.
  • Evitez les efforts intenses après avoir mangé.
  • Réduisez votre consommation d’alcool. Surtout, ne buvez pas d’alcool l’estomac vide.
  • Evitez la tension et le stress.
  • Pour les personnes obèses, veillez à perdre du poids.
  • Evitez les vêtements et ceintures trop ajustés, car ils peuvent causer une pression sur l’abdomen qui peut être assez forte pour faire ouvrir le sphincter œsophagien inférieur tandis qu’il doit rester fermé.
  • Certains médicaments peuvent causer des symptômes de reflux : l’acide acétylsalicylique (l’aspirine) et les anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Des solutions naturelles :

L’Argile verte doit son activité à son fort pouvoir en silice (60 %), en aluminium (20 %) et en sels minéraux (20 %). Elle tapisse les muqueuses œsophagienne et gastro-intestinale, les protège, aide à la cicatrisation (irritations, lésions ulcéreuses).

Le Curcuma est traditionnellement utilisé pour traiter différents troubles gastro-intestinaux, tels l’inflammation et les ulcères d’estomac. En ce sens, il a été démontré qu’un extrait de curcuma inhibe la sécrétion d’acide gastrique chez l’animal, pouvant ainsi diminuer la formation d’ulcères1.

Le Lithothamne est particulièrement intéressant pour sa richesse en carbonate de calcium qui possède des propriétés anti-acides. Il permet d’agir contre les maux d’estomac, brûlures, reflux.

Le Zinc contribue au métabolisme acido-basique normal, en intervenant dans le système tampon majeur de l’organisme, participant ainsi à l’équilibre du pH sanguin.

1. Kim DC, Kim SH, et al. Curcuma longa extract protects against gastric ulcers by blocking H2 histamine receptors. Biol Pharm Bull 2005 December;28(12):2220-4.


Haut de page