Canne à sucre et innovation

La canne à sucre, ingrédient du futur pour les emballages en bioplastique

La canne à sucre, ingrédient du futur pour les emballages en bioplastique

Pourquoi ?

Parce que ce type d’emballages en bioplastique, à base de canne à sucre, est 100 % biodégradable et 100 % recyclable. Sa production occasionne 75 % d’émissions de CO2 en moins, par rapport à son homologue issu du pétrole.

De plus, le bilan carbone de ce matériau naturel – et non fossile – est avantageux dès la coupe de la canne à sucre, car il a déjà absorbe du CO2 durant sa croissance, contrairement au pétrole.
Autre avantage, la culture de la canne à sucre pour ces emballages nouvelle génération, n’entrainent pas de privation alimentaire, comme c’est le cas avec les biocarburants. En effet, la canne à sucre ne se substitue pas aux cultures vivrières puisqu’elle pousse souvent dans des champs impropres à d’autres végétaux utilises dans l’agro-alimentaire.
Enfin, les emballages en bioplastique permettent de ne plus être dépendant des quantités de pétrole produites ni des fluctuations du prix du brut.

Innovation et exclusivité des Laboratoires Copmed

Les Laboratoires Copmed sont « DURABLEMENT » engagés dans une démarche Eco-responsable.

Focalisée sur la qualité intrinsèque de ses produits – d’origine naturelle ou certifies bio – l’industrie du complément alimentaire a occulté l’impact environnemental de ses emballages. Or l’esprit et la lettre du développement durable accordent autant d’importance à l’impact écologique du contenu qu’à celui du contenant.
Aujourd’hui, quasiment tous les compléments alimentaires qu’ils soient d’origine naturelle ou certifies bio sont commercialises dans des piluliers en plastique issu du pétrole.
Les Laboratoires Copmed ont décidé de mettre en pratique l’esprit et la lettre des directives du Grenelle de l’environnement en lançant le premier pilulier zéro pétrole, en plastique végétal PE issu de la canne à sucre, 100 % biodégradable et 100 % recyclable.


Haut de page